Dur dur …

17 05 2009

Le blog; oh là là. la Bibliothèque et le CIEP ferment à 17 hrs. Comme on a trop de travail à faire on bénéficie de la wifi à la Bibliothèque! C’est pénible, on s’assoit par terre et travaille, il fait froid quand même mais on n’a pas le choix! C’est ça, un de mes souvenirs à La Réunion!

blog1 DSC01055

Publicités




Recettes: la cuisine botswanaise et la cuisine réunionnaise

17 05 2009

Interculturalité : Embrassade des cultures sans se juger, se menacer, se rejeter …

Quand on arrive dans un pays, la première inquiétude c’est qu’est-ce que l’on mange. Mes premiers jours à La Réunion était marqué par la faim. Mais après plusieurs jours je me suis habitué à la cuisine réunionnaise : du riz cantonné, des rougails, tiens les réunionnaises aiment bien leurs piments ! Après je me suis bien installée, quand la nostalgie a commencé de m’attaquer, je me suis mise à la recherche de la nourriture botswanaise et j’ai trouvé pas mal de choses. Même si ce n’était pas exactement la même chose, cela me suffit, mieux que rien. Voilà mes recettes réunionnaises préférées ainsi que mes recettes botswanaises que j’ai partagé avec les réunionnais! 

Carry poissons

Recettes pour 4 personnes

Ingrédients

4 poissons rouges

5 tomates

5 oignons

5 piments

Du gingembre

Du thym

Du safran

De l’ail

Du poivre

De l’huile

Préparation

Prendre 4 beaux poissons rouges et les écailler, les vider. Laissez chauffer l’huile mettre 2 oignons coupés en lamelles, de l’ail, du poivre, des piments, du gingembre et une petite pointe de safran. Faire dorer pendant trois 3 minutes. Rajouter 3 belles tomates découpées en morceaux, du thym laissez cuire 5 minutes. Rajoutez les poissons ainsi qu’un verre d’eau. Laissez cuire le tout 15 minutes.

Seswaa [de la viande écrasée]

seswaa

Recettes pour 4 personnes

Ingrédients

500g de viande

1,5 litres d’eau

Du sel

Préparation

  1. Mettez le tout dans une marmite et faire bouillir jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau. Enlevez la marmite du feu et écrasez complètement la viande avec une cuillère en bois. Remettez sur le feu et rajoutez une demi-tasse du thé d’eau. Laissez cuire environ 3 minutes.

Rougail saucisses

Recettes pour 4 personnes

Ingrédients

600g de saucisses

2 oignons

2 gousses d’ail

Du sel

Du poivre

5 tomates

De l’huile

Préparation

Faire bouillir pendant 15 minutes puis les égoutter, faire dorer les saucisses. Rajouter 2 oignons découpés en rondelles, 2 gousses d’ail écrasé, du sel, du poivre, 5 belles tomates hachées, du thym et du piment. Faire cuire le tout pendant 15 minutes à feu doux. Parsemez d’oignons verts coupés en petits morceaux.

Madombi [ des boules du pain]

madombi

Recettes pour 4 personnes

1kg farine de blé

2 sachets de levure

Du sel

2 cuillères de sucre

De l’huile

500ml d’eau

Cary poulet

Recettes pour 4 personnes

1 poulet de 1,5kg

2 gros oignons

5 belles tomates

6 gousses d’ail

Du poivre

Du sel

Du thym

Du safran

De l’huile

Préparation

Plumer et vider le poulet, le découper. Emincer finement les oignons, couper les tomates en morceaux. Piler l’ail avec le sel et le poivre. Dans une marmite chauffer de l’huile et faire dorer les morceaux de poulet. Ajouter le thym, les épices écrasées, le safran et les tomates. Mélanger le tout, couvrir et laisser cuire à feu doux environ 30 minutes. Parsemez d’oignons verts coupés en petits  morceaux.

Phaleche/ Papa [la farine de maïs]

La farine de maïs, chez-nous normalement cette dernière est blanche, mais non pas à la Réunion, c’est jaune ! On met plein de choses là-dessous, on mélange avec du riz, cru bien sûr dans son paquet en plastique! Dès le début je me suis dite j’abandonne, mais après je l’ai goutté chez une amie botswanaise je me suis aperçue que la couleur ne fait pas de grande différence, le goût est la même ! Aujourd’hui je ne manque pas du papa dans ma gastronomie quotidienne à La Réunion ! On la mange avec la main.

Recette pour 4 personnes

papa2

1 litre d’eau

Du sel

500 g de la farine de maïs

Préparation

Faire bouillir de l’eau et mettre du sel. En remuant avec une cuillère en bois, petit à petit mettre la farine de maïs jusqu’à ce que cela devienne une pâte. Couvrir et laisser cuire a feu doux environ 15 minutes

Ja dijo tse di monate, Bon Appétit !papa





Maloya: j’aime bien ce type de musique

17 05 2009

Ecoutez cette musique de La Réunion et bougez, amusez-vous!





Légendes créoles

17 05 2009

La vierge au parasol

DSC_0090

La vanille est une des plantes cultivées à la Réunion. Elle est originaire du Mexique où elle était transportée en Espagne et en France avant de débarquer à La Réunion à l’aube du 19e siècle. Au début, les planteurs ne s’intéressèrent à la plante que pour sa fleur qui rehaussait le jardin, et même l’intérieur de la grande case, jusqu’au jour où, grâce à un esclave nommé Edmond Albius, on s’aperçut qu’elle pouvait … rapporter de l’argent. Pour cela, il suffisait de pratiquer la fécondation de la fleur à la main.

Un jour, un gros-blanc de la ville (on le nommera Monsieur Paul) a acheté beaucoup de terres à Bois-Blanc, sur la commune de Sainte-Rose où il a construit une belle case pour toute sa famille et décidé qu’il serait le plus grand producteur de vanille de l’île. Pour plusieurs années successives,  Monsieur Paul cultiva la vanille et il avait des bonnes récoltes. Une chose était sûre : il était certain que son nom allait être connu jusqu’en France, car parmi la production vouée à l’exportation, nul doute que sa famille aurait bonne place.

Un soir du mois d’août, après une longue journée de travail, Monsieur Paul et les siens buvaient un apéritif sous la varangue. Il faisait chaud, quoique l’air fût un peu chaud pour un mois d’hiver tropical. Mais ces derniers jours, il avait remarqué  que la sueur lui perlait au front comme si l’été était de nouveau là …Tout à coup on a entendu un grand bruit, une sorte d’explosion de mines, mais au loin, loin d’eux. S’il y avait une rivière dans les environs, on aurait pu penser qu’un braconnier avait jeté une cartouche dans l’eau pour tuer les poissons. Mais ce n’était pas le cas. Quelques minutes plus tard une deuxième explosion fit tomber le silence autour de la famille. Boum ! Toujours aussi loin, mais tout de même, c’était inquiétant. Monsieur Paul était allé dehors et regardé du côté de la montagne, et là-haut, tout là-haut, il a aperçu une énorme tache rouge : un ciel couchant qu’il aimait bien. Seulement, se dit-il, le soleil s’est couché depuis un moment déjà. Le feu a-t-il pris sur la montagne ?…

Le lendemain matin, Monsieur Paul demanda à son commandeur si, la veille, il avait entendu comme un grand bruit, celui-ci a dit que c’était le volcan. Très étonné Monsieur  a demandé quel volcan car il connaît l’existence du volcan, mais de l’autre côté de l’île, très loin d’ici. Le commandeur lui a expliqué que, quelquefois, il arrive que, durant plusieurs jours, le volcan crache sans s’arrêter et, à ce moment-là, les coulées de laves sortent de l’enclos qui, d’une rivière de feu déboulant dans la pente, jusqu’à atteindre le bord de mer.

Monsieur Paul avait tout compris : les laves pourraient traverser sa propriété et, au passage, emporter avec elles la plantation de vanille, et là où la lave passe, elle brûle tout. De plis au front, Monsieur Paul a demandé :

« Comment faire pour qu’elle n’arrive pas jusqu’ici ? »

« C’est le travail du Bon Dieu, ça ! »

Monsieur Paul, inquiet, se demandait ce qu’il pouvait faire pour que la lave ne détruise pas toutes ses plantations. Construire un mur le long de sa propriété ? Il n’en aurait pas le temps, et les matériaux lui manqueraient. Creuser un grand canal ? Combien de temps cela prendrait-il ? Ah là une idée lui arrivait, il fait secours à la religion. Bondieu est toujours là et très puissant. Il s’est demandé combien de temps il disposait avant que les laves n’atteignent sa propriété, et d’après ce qu’on lui dit, une semaine, dix jours au plus.

Deux jours après, Monsieur s’est mis au chemin vers Saint-Denis pour voir un commerçant qu’il connaissait bien et lui acheté une grande statue de la sainte Vierge. Sans perdre de temps, il regagna Bois-Blanc où il fait préparer un bel emplacement au milieu de sa plantation de vanille et, sur le socle, à l’aide de la chaux, scella la statue de la Vierge. Se tournant vers le volcan, il lança : Foutor, va ! tu veux brûler ma vanille, eh bien, on verra … dans sa tête, la lutte avait déjà commencé entre le bien et le mal. D’un côté, le diable avec sa marée de lavesqui menaçaient ses plantations ; de l’autre, la sainte Vierge, la mère du fils de Dieu. Il se dit : Si Dieu est le plus fort, laissera-t-il le feu brûler sa mère ? Et si le feu ne brûle pas la statue, il ne brûlera pas non plus mes lianes de vanille … Paul dormait en paix pendant plusieurs jours.

Un jour la coulée a atteint la route, et il ne restait plus rien de la plantation de vanille. Plus aucune trace mais une chose plutôt étrange, au pied de la statue de la sainte Vierge, la rivière de feu s’était séparée en deux bras comme si elle ne voulait pas faire du mal à la mère de Dieu. Monsieur Paul ne savait plus quoi dire. La statue, fière sur son socle, continuerait à protéger cet endroit pendant longtemps encore. Dès ce jour, on a commencé à honorer la sainte Vierge, et comme Bois-Blanc est un coin très pluvieux, un pèlerin avait la bonne idée de donner à la statue un parasol. Elle est devenue la Vierge au parasol ! en 1961, une coulée de laves des plus insolentes a arraché le socle et a emporté le tout, mais on a remis une autre statue avec un parasol. Aujourd’hui le 15 août de chaque année, venant des quatre coins de l’île, nombreux sont ceux qui partent en pèlerinage du côté du Grand Brûlé, afin de remercier la sainte Vierge qui veille sur Bois-Blanc, toujours. Depuis 2005 on a enlévé la vierge au parasol pour la mettre à l’égise de Piton Sainte Rose.

Adapté de Légendes créoles 2002 par Daniel Honoré, traduction française par Jean-François Samlong





Fleurs

17 05 2009

Une erreur s’est glissée dans le titre de ce diaporama … Il ne faut pas lire faune mais FLORE

La Réunion est une belle île avec ses fleurs, decrouvez ici quelques fleurs de La Réunion!





Mes souvenirs à La Réunion

16 05 2009

Mon séjour à la Réunion est magnifique. J’aime bien le paysage surtout la plage parce que chez-moi [le Botswana]tout est entouré par les autres pays, on n’a aucun accès à la mer. C’est une expérience  merveilleuse de voir la rencontre de la mer, de la terre et du ciel. Wow!

Manapany

Le couché du soleil dans les tropiques cela me manquera beaucoup quand je rentrerai dans mon pays, Le Botswana, en Afrique australe.

Pointe du diable 3

Arc en Ciel en bas